DUMBPABÔ

Harnais de cuir, base métal, laiton, boutons militaires, plumes de coq, poil de mouton.

Cette imposante pièce, transmise de maitre à apprenti, est portée lors des fumigations de graisse d’éléphant réputées éloigner les crapauds-buffles qui envahissent la totalité de l’ile lors de l’équinoxe d’été. Le danseur mime le vol du colibri en perte de repère qui se transforme par magie en pachyderme, ce qui le fait tomber d’un coup de la hauteur du plus grand des arbres et crée ainsi une onde propice à faire fuir les batraciens.

Malicorne

Base métal, passementerie, perles d’os, burettes d’huile, vertèbres de vache, serpents de bronze, feu arrière de vélo, plumes de coq, pointes de dents de phacochère.

Ce masque à l’allure agressive est destiné à repousser toute malignité hors du périmètre de sécurité déterminé par l’extrémité des plumes. La vertèbre centrale forme un huitième chakra surmultipliant ainsi l’énergie tantrique qui se concentre jusqu’à ce que le voyant s’allume. Les serpents se mettent alors à onduler et les burettes crachent de l’huile ôtant ainsi toute velléité d’approche à tout esprit malfaisant, virus et autre vermine de la communauté ennemie ou encore de sa belle-famille.

ZORAST

Base Métal, crocodile, laiton et passementerie de laiton, verre, serpents de bronze, os, onyx, macramé.

Ce masque est destiné aux plongeurs rituels en eau sacrée. Une fois mouillée, la peau de croco épouse le visage du pratiquant et le clapet en onyx emprisonne une réserve d’air, lui permettant de longues immersions. Il pourra alors atteindre l’objet de la cérémonie, un anneau d’or scellé à une trappe. Soutenu par les chants et danses de l’assistance, il ne ménagera pas ses efforts afin de libérer le siphon et permettre au Vénérable Lavabo de se vider dans majestueux tourbillon d’étoiles scintillantes. Il arrive très souvent que le plongeur soit emporté dans le réseau de la Sibylline Plomberie, d’où la rareté de ces masques que l’on ne trouve que rarement en bon état

HANNIBAL

Base métal, parchemin de pécari, dents d’âne, vertèbre, coquillage, passementerie, grelots, laine d’agneau de Mongolie.

Ce masque est un miroir, il incarne ce qui fait le plus peur à celui qui le regarde. Le chamane thérapeute se trémousse frénétiquement devant le patient jusqu’à ce que ce dernier accepte enfin la présence de son pire cauchemar. Le praticien retire alors son masque et en revêt le patient qui incarne alors à son tour la pire terreur… du chamane, on imagine la suite. Les deux protagonistes se trouvent ainsi dans un cercle infernal qui n’aura d’issue, pour les moins cardiaques, que le concours d’une tierce personne plus ou moins volontaire.

RSS
LinkedIn
Share