Michel Haillard
Créateur d’univers

La courbe qui suit l’évolution d’un style ou d’un mouvement artistique semble passer de la simplicité à la complexité : les chapiteaux des colonnes grecques vont de la pureté formelle du dorique à l’enrichissement de l’ionique pour aboutir à l’exubérance chargée du corinthien. Le gothique primaire mène progressivement au flamboyant et le néo-classique de la renaissance se déploie en baroque pour éclater en rococo excessif.

On pourrait dire que les meubles de Michel Haillard sont des créations d’un design baroque exotique et paradoxal. Le design – mot d’origine anglaise qui signifie au départ esquisse ou ébauche, qui balance en français entre dessin et dessein – est ‘la recherche de formes nouvelles adaptées à leur fonction’ (Robert). Le mot baroque, pour sa part, dérive du portugais ‘barroco’ (il faut rouler les r), perle irrégulière ou perle sauvage. Comme synonymes, Robert lui accole : bizarre, excentrique, biscornu.

Les meubles de Michel Haillard parviennent à marier ces deux notions avec une étonnante maîtrise d’inspiration. Utilitaires, ses fauteuils, ses commodes, ses divans ? Assurément : les fauteuils sont des trônes de chefs de tribu, de dignitaires imbus de leur importance ou de gens conscients de la valeur relative de tout decorum ; les commodes sont des écrins pour des documents ou objets précieux et secrets ; les sofas ne peuvent accueillir que des couples aux passions aussi échevelées, mais dominées extérieurement, que l’enchevêtrement symétrique et équilibré de leurs formes et des éléments qui les composent.

Ces éléments, Michel Haillard les collectionne depuis des années au hasard de ses explorations et de ses recherches.

Exploration est le mot juste car ce qu’il appelle sa ‘tribale poursuite’ (désignation dont l’excentricité reflète parfaitement :le caractère de ses œuvres) est à la fois sauvage (car plaisamment dévoyé) et ludique (car n’excluant pas un humour au second degré). Haillard combine le naturel incontestable de ses matériaux – cornes ou défenses d’origines diverses, peaux de léopard, de crocodiles, de zèbres qui ont déjà fait les délices de plusieurs générations de chasseurs – avec un esprit fantasque, une imagination débridée, une nostalgie manifeste de pompe et d’ironie. Sa ‘poursuite’ est en même temps création cohérente et délibérément prolongée, de l’inattendu, de l’insolite, tandis qu’elle est tribale par son caractère hautainement aristocratique, tout en gardant en sous-jacence non avouée, le sens conscient de l’excès.

Michel Haillard est (regardez sa photo) le Viking un peu ricaneur sorti de ses brumes, épastrouillé par les bigarrures des toisons et des cornes des animaux exotiques, d’autant plus fascinants qu’ils sont strictement ‘naturels’. Est-il artiste ou simplement ‘assembleur’ ? Artiste, sans conteste, par sa façon toute personnelle de transmuer les objets de nature qui lui tombent sous la main, de les soumettre à de nouvelles fonctions (Marcel Duchamp pourrait être son oncle) et, au lieu de les dé-naturer, de les investir d’une noblesse utilitaire insoupçonnée. Chez lui, deux styles, deux sources d’inspiration, deux usages d’une création artistique se rencontrent, trouvant leur accord et leur unité dans la vision fantasmagorique d’un artiste qui, au lieu de se soumettre aux impératifs de ses matériaux, les plie aux fulgurances de son esprit créateur.

Wim Toebosch,
Association Internationale des Critiques d’Art

Biographie

1959 / 23 octobre, naissance de Michel Haillard à Saint-Denis (93).

1971-1993 /Début d’une grande passion pour les objets et la sculpture.

1976-1979 /Ecole supérieure des Arts Modernes, section Décoration puis Publicité, Paris.

1979-1980 / Maquettiste pour la publicité (Saphir-New print).

1980-1987 / Dessinateur humoristique free lance (Philips, Virgule, Help, fondamental, etc.).

1984 / Premier film d’animation pour la Scremm (Crédit Agricole).

1984-1987 / Réalisation et scénarii de nombreux films/vidéos d’animation institutionnels (Crédit Agricole, Télécoms, Câbles de Lyon, Cité des sciences de Paris, etc.) Trois prix au Festival du film d’entreprise de Biarritz
1987-91 / Création, réalisation et scénarii de la série de dessins animés Sharky et Georges (104 épisodes).

1992 / Première exposition de sculptures au Village Saint-Paul à Paris.

1992-1998 / Se consacre simultanément à l’écriture de dessins animés, à la sculpture et à la création de mobilier.

Depuis 1998 / Se consacre exclusivement à l’activité plastique. Collaborations diverses avec de nombreux décorateurs dont Philippe Stark (Hotel Sanderson, Londres, Clift hotel , San Francisco) Depuis quelques années, son travail s’oriente vers la conception et la réalisation « d’ensembles-univers » complets.

Expositions

2000-2001
Exposition permanente à la Galerie Nataf, Paris.
Exposition collective chez PMCO Style, Paris. Hôtel Sanderson Londres.

2002
Exposition permanente à la Galerie Omagh, Paris.
Galerie Bellecour, Lyon.
Galerie The Link, Singapour.
Galerie SB Interior, Marbella.
Galerie Flemming, Atlanta.
Galerie Louise Bradley, Londres.

2003
Galerie Too Dumb Blondes, Gstaad.
Exposition personnelle à la M Gallery, Brussels.
2004 Exposition permanente : M Gallery, Brussels.
Galerie Dunhill, Paris.

2005
Galerie Omagh, Paris.
M Gallery, Bruxelles.
Galerie Dunhill, Paris.
Pavillon des Tuileries, avec la galerie Omagh, Paris.
Invité d’honneur au Salon d’Automne, Paris.
Moscow World Fine Art Fair, avec la galerie Omagh, Moscou. 2006
Salon » La Réserve » Knokke avec M Gallery, Bruxelles. Galerie Omagh, Paris.
Siège du cirque du Soleil, Montréal.

2007
Galerie Omagh, Paris.
M Gallery, Bruxelles.
Réalisation de projets particuliers en Russie.

2008
Galerie Omagh, Paris
Salon Maison et objets, Paris.

2009
Galerie Lorenz Bach, Gstaad.
Galerie Omagh, Paris.
Maison et objets.
Volkhonka fine art center, Moscou.

2010
Galerie Omagh, Paris.
Salon Adihex Abu Dhabi.

2011
Galerie Omagh, Paris.
Eurantica fine art and antics fair, Bruxelles.
Galerie La Plantation, Beijing.

2012
Galerie Stephan Woelk, Saint-Paul de Vence.
Galerie Omagh, Paris.
La Plantation, Beijing.
Orangerie des Musées de Sens, Michel Bohbot, de l’art au livre, exposition collective.

2013
La Plantation, exposition personnelle, Beijing.
Orangerie des Musées de Sens, Indiens & Eskimos, exposition collective. Art postal art posté, médiathèque municipale de Bussy Saint Georges, Green desert, Abu Dhabi.
Sculpture monumentale, Genesis Khan,Ernhot, Mongolie intérieure.

2014
Galerie ProArt, Dubaï.
Dany Art Design, Paris.
Pacific Compagnie, Paris.
La Plantation, Beijin.
Fashion Week avec Share Sprit, Paris.
Le Bois des Fées, Vergoignan (Gers).

2015
African Queen, Springfield USA
Dany Art Design, Paris
Pacific Compagnie, Paris
La Plantation, Beijin
The Sculpture Park, England
La Cave Show Room Gallery, Paris
Expo Galerie Objets interdits, Paris

Il faut un incroyable talent et être autodidacte pour oser s’affranchir autant des « normes » des métiers artisanaux traditionnels. Il faut un imaginaire débordant, une certaine spiritualité, et de solides références à la connaissance des cultures et de la nature pour affronter avec une pointe d’humour notable l’évocation en 3D et matérialisée de nos univers oniriques.

Vues d'atelier

Publications

couv2

Tribale poursuite
de Michel Haillard, Renaud Seigmann,
Jean Luc Cormier et Edgard Teboul

Broché: 117 pages
Editeur : Alternatives (11 octobre 2000)
Langue : Français
ISBN-10: 2862272477
ISBN-13: 978-2862272474

> Acheter sur Amazone

MICHEL HAILLARD
Créateur d’univers
Texte de Michel Bohbot

Broché: 20 pages
Editeur : Editions du Labyrinthe (avril 2103)
Langue : Français / anglais

couv1

Michel Haillard
Edition bilingue français-anglais de Renaud Siegmann, Jean-Luc Cormier, Philippe Starck et David Macey

Relié: 120 pages
Editeur : Cercle d’Art (1 décembre 2007)
Langue : Anglais
ISBN-10: 270220855X
ISBN-13: 978-2702208557

> Acheter sur Amazone

MICHEL HAILLARD
Créateur d’univers
Collection janvier 2016

Agraffé: 20 pages
Editeur : Alternatives (12 janvier 2016)
Langue : Français

Couv3

Trônes & Parures
de Michel Haillard
et Séverine Messier

Relié: 24 pages
Editeur : Michel Haillard
Langue : Français


Epuisé

Fetichh l’exposition
Catalogue de l’exposition Fetichh.
Confrontation des œuvres photographiques de Claude Alexandre des œuvres de Michel Haillard

Relié: 64 pages
Editeur : Tribal Poursuite
Langue : Français